7″???? ???? ??     Zakial-Mahasinî et Djamîl Soltane  disent à son propos :                                     ???????? ????  ???? ???? ???????? ?????? ??????? ??? ??? “????? ???????? ? ?????????? ?? ????? ???? ???????? ?? ????     ???? ???? ????? ??? ???? ?, ??????? ?? ????? ,????? ?????? ,?? ???????? ??? ??? ???? ???????? ????? ??????? ?????? ??? ??? ? ???.8″« ????? ???? ?? » ??????? 1.    al- Manfaloûti et la culture française :         Appréhender le sens, dans le mouvementtraductif, ne se limite pas à saisir la signification du texte mais à chercherprobablement la possibilité de le reproduire d’une manière convenable aussibien linguistiquement que culturellement.        La traduction dresse une passerelleentre la culture de départ et la culture d’arrivée.

Elle doit respecter leprincipe de fidélité sémantique qui se offense fréquemment à la divergenceculturelle et pourrait engendrer, un facteur d’infidélité ; ce quipourrait trahir l’objectif primordial de la traduction, la fidélité au sens.         La traduction est le fruit d’uneinteraction non seulement entre deux systèmes linguistiques mais aussi entredeux systèmes culturelles ; elle est amenée à obéir à un double maiscontradictoire qui celui de ramener la culture étrangère à une formeassimilable pour une communauté par sa propre culture d’une part et d’autrepart, permettre à cette communauté de déposer sa culture pour mieux comprendreles autres.  .

1082 ? ?????? ????? ????? -7.167? ????????? ?? ??????? ??? ?????????????? ?????-8           Si le rapport à la culture s’imposed’emblée dans le cas de la traduction, il n’en va pas de même pour la lecture,faire passer un texte d’une langue à une autre, c’est le transposer dans uneautre culture, lui faire franchir une distance interculturelle : unpassage qui implique nécessairement un choix de la part du traducteur, desstratégies visant à réduire ou à maintenir la distance. La lecture, quant àelle, est d’abord envisagée comme une interaction entre un lecteur et un texte,un processus qui amène à construire une signification, à ressentir desémotions, à parcourir des espaces imaginaires.          Il apparaît plus urgent d’étudier cesaspects de l’acte de lecture que de s’interroger sur sa dimension culturelle.Et pourtant, les habitudes de lecture ne sont-elles pas gouvernées par laculture à laquelle on appartient ? La lecture n’est-elle pas enracinéedans un contexte culturel précis ? Possède-t-on toujours les savoirsculturels adéquats pour comprendre ou interpréter les textes ?        Les rapports entre lecture et cultures’avèrent particulièrement complexes lorsqu’on s’interroge sur la traduction.Comme le souligne Christine Klein-Lataud, « La traduction estd’abord et avant tout un lecteur, un lecteur qui doit chercher à prolonger leplaisir du texte, à préserver, lors de son entreprise de récréation, la viséesignificative de celui-ci. Autrement dit, un travail d’interprétation précèdele travail de traduction proprement dit. “Les auteurs et les traducteursétaient au XIXème siècle de culture insuffisante ; ils avaientune connaissance superficielle du français et aussi de l’arabe”.

Ilspréféraient donc adapter les mots étrangers nécessaires pour répondre auxnouveaux besoins artistiques ». (Recherche sur les termes de théâtre et leur traduction en arabe moderne p.277).          al-Manfaloûtifait partie de ce siècle, élève des écoles coraniques, il ignorait la languefrançaise et par conséquent il connaissait mal la culture française.

Laformation hâtive et insuffisante qu’il avait reçue se répercutait 

Written by
admin
x

Hi!
I'm Colleen!

Would you like to get a custom essay? How about receiving a customized one?

Check it out